16508846 1848328985379265 7586364024574022629 n 1

ACCUEILLIR LE PRESENT

16508846 1848328985379265 7586364024574022629 n 1

            Nous faut-il vivre un cataclysme pour apprécier ce que nous vivons,

                                      combien même, ce ne serait pas l'éden.

 Sommes-nous des enfants gâtés, pour en redemander  toujours plus,

                                                 dans une quête perpétuelle?

                 Serions- nous blasés, incapables de savourer la simplicité?

  Nous créons-nous des besoins pour compenser le vide qui nous habite?

 

      On se définit souvent heureux, par l'absence de grands malheurs.

Mais ce n'est pas le manque qui nous empêche de vivre largement, le sourire

au cœur. C'est probablement la peur du manque, de perdre ce que l'on a,

          sans se demander si ce n'est pas pire de perdre ce que l'on est?

.Depuis quand n'avez-vous pas ri aux larmes? Ce matin, hier, la semaine

                                      dernière, il y a un mois, un an???

.Savez-vous prendre de la hauteur pour relativiser les événementiels de

                                                       votre quotidien?

 

"Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre au soleil"

                                                     Jean Giraudoux.

                                                                     *

              Le bonheur est un état d'esprit , un accueil du moment présent.

Sans jugement, juste dans la" savourance".  Juste goûter l'instant cueilli,

                                               déjà dérobé, mais vécu.

                                                                      *

           "Sois heureux un instant, cet instant, c'est ta vie." Omar Khayam.

                                                                                       *

                Qu'est-ce qui vous empêche d''être heureux, sinon vous?

Un vide en vous que vous tentez de combler en achats compulsifs, en

            caprices, mais le vide demeure en sourdine à l'intérieur.

Le mal être induit le mal vivre : notre vision des choses en est toute

                 bouleversée, notre relation à l'autre toute amoindrie.

Quand tout est miroir de notre réalité, quelle est la réalité que l'on se crée,

                                               sinon celle de nos pensées?

 

 

Epanouissement personnel. Renaissance. Bonheur.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau