37 la cage 51 x 71 cm 560x786 1 1

DIALOGUE ENTRE MON CERVEAU GAUCHE ET MON CERVEAU DROIT

37 la cage 51 x 71 cm 560x786 1 1"-Ecoute-moi

-Qui es-tu, petite voix ?


-Je suis la voix de ton coeur, ton enfant intérieur, ton sourire et ton bonheur


-Tais-toi, je ne veux pas t'écouter, je suis un homme sérieux, moi ! J'ai à faire, je travaille, je suis

pressé, très occupé.

 
-Si, écoute-moi, tu as besoin de moi; sans moi, tu te dessèches, tu te hâtes, tu te dépêches pour arriver

où, pour gagner quoi ?


-Ca suffit ! Tu vas me raconter je ne sais quelle fable sans queue ni tête, tes balivernes, je n'en veux pas.


-Allons, détends -toi, viens jouer avec moi, ma chanson déborde d'amour pour toi. Ne sois pas si sérieux,

le monde ne va pas s'écrouler si tu arrêtes un instant de travailler.


-Soit, je t'accorde 5 minutes. Pas une de plus. Sois bref, sois précis, va droit au but, ne t'égare pas dans

les détails sans importance


-Cinq minutes, c'est peu pour te faire rêver, t'émerveiller, te parler tendresse, douceur, délicatesse, te

dire que tu es beau, que j'ai besoin de toi. Viens plus près de moi!


-Ah non! C'est assez! Pas de familiarités. Reste où tu es, sois bien élevé, s'il te plaît.


-Mais je t'aime, mon amour, mon chéri. Je suis ton enfant d'or, ton bébé, ton trésor, je suis l'esprit

divin qui te donne la vie, je suis la sagesse et l'allégresse. Les étoiles, dans mes yeux, brillent de mille

feux, d'arcs-en-ciel magnifiques. J'habille tes horizons et dame nature par ma bouche te parle d'amour

sans détour


-Tu es trop lyrique, sois plus logique. Que veux-tu au juste? Pourquoi me prends-tu tant de temps ?


-Je veux te rendre heureux, desserrer ta cravate et reposer tes yeux, te donner un peu d'espace pour

vivre au présent tout simplement, sans rien à faire ni croisade, ni guerre. Etre là, juste là à respirer,

à sentir la vie couler sans lui courir après.


-Arrête, tu me fais peur, tu es dangereux. Tu n'es qu'un gauchiste, un va-nu-pieds, un anarchiste.

Tu sèmes le désordre, tu prèches le chaos, je dois te faire taire, sauver l'ordre, le bon ordre, le mien.

Garder le contrôle, ne pas perdre la boussole

Et d'un geste rageur, voilà que mon mental, avec une violence inouïe, poignarde mon enfant intérieur

avec de bonnes raisons, si dures et si pointues que du sang rouge se met à couler, un sang chaud qui pulse

et avance comme un ruisseau vers la terre qui l'accueille et le boit sans lui demander quoi que ce soit

Délivré de cette partie de moi-même qui me détournait du droit chemin, je mène depuis une vie exemplaire,

une vie d'homme d'affaires.

-je ne joue pas
-je ne pleure pas
-je ne ris pas
-je n'ai pas le temps pour des bagatelles
-je travaille
-je gagne beaucoup d'argent
-je procède avec méthode, avec sérieux
-tous me craignent car j'ai toujours raison
-dans ma vie, tout est en ordre, tout est bien organisé et bien géré

Sauf que parfois dans ma poitrine, il y a comme un gros sanglot qui m'oppresse. Mon coeur bat la

chamade. Les docteurs m'ont donné des médicaments en attendant de me greffer un coeur artificiel

                                           qui me permettra de vivre encore 20 ans, logiquement !!"

                                                                 ~~Christian Schaller.~~              

 

                                                              ~~Peinture Sophie Adde~~

 

Epanouissement personnel. Renaissance. Bonheur.